mercredi 4 octobre 2017

The Butterfly Garden (The Collector #1) • Dot Hutchison.




The Collector, book 1: The Butterfly Garden
de Dot Hutchison.
VF: (Pas de VF).
Genre: Thriller.
Mon édition: Thomas & Mercer.
280 pages (ebook).




Résumé : Near an isolated mansion lies a beautiful garden. 
In this garden grow luscious flowers, shady trees... and a collection of precious “butterflies” -young women who have been kidnapped and intricately tattooed to resemble their namesakes. Overseeing it all is the Gardener, a brutal, twisted man obsessed with capturing and preserving his lovely specimens.
When the garden is discovered, a survivor is brought in for questioning. FBI agents Victor Hanoverian and Brandon Eddison are tasked with piecing together one of the most stomach-churning cases of their careers. But the girl, known only as Maya, proves to be a puzzle herself. 
As her story twists and turns, slowly shedding light on life in the Butterfly Garden, Maya reveals old grudges, new saviors, and horrific tales of a man who’d go to any length to hold beauty captive. But the more she shares, the more the agents have to wonder what she’s still hiding...



16/20.

  • J'AI AIMÉ : La fascination se mêle facilement à l'horreur.
  • J'AI MOINS AIMÉ : Le Jardin est difficile à imaginer.


The Butterfly Garden est un thriller qui m'intriguait depuis sa sortie ; Sa couverture sobre, macabre, et jolie à sa manière, y était pour beaucoup d'ailleurs. Mais c'est le résumé qui a capté totalement mon attention. L'idée me paraissait horrible et brillante à la fois. Et en résultat, malgré quelques lenteurs, c'est une lecture qui a effectivement été dérangeante et fascinante.

Le FBI vient de faire la découverte d'un Jardin qui dépasse de loin leur imagination. Des jeunes filles, tatouées d'un immense papillon dans le dos, retenues captives d'un homme surnommé Le Jardinier. Et parmi ces jeunes filles se dessine une leader, Maya, vers qui elles se tournent naturellement pour se sentir rassurée. C'est donc Maya que les officiers Hanoverian et Eddison vont interroger pour lever le voile sur l'horreur.

Le récit m'a surprise au départ, étant différent des thrillers dans lesquels je mets habituellement les pieds. Nous ne suivons pas les officiers durant leur enquête, le rythme n'est pas effréné en allant de retournements en retournements. Non. Nous suivons l'interrogatoire de Maya et c'est un exercice plutôt intime. Nous sommes du côté de la victime. Maya parle aux officiers, qu'elle renvoie très vite au rôle de personnages secondaires et finit par nous raconter son histoire, à nous lecteur. Une histoire terrible, angoissante, fascinante, contée par une jeune femme cynique, nous plongeant dans une sorte d'hypnose. Et très rapidement, c'est comme s'il n'y avait plus qu'elle et nous au monde.

« "I liked the Garden at night for the same reason I loved the original fairy tales. It was what it was, nothing more and nothing less. Unless the Gardener was visiting you, darkness in the Garden was the closest we got to truth." »

A travers les paroles de Maya, qui ne sont pas toujours ordonnées afin de garder un maximum de mystère jusqu'à la fin, nous faisons la connaissance du Jardin, des Papillons, et du Jardinier. Et tant plus encore qui nous laisse sans voix. Il y a une certaine élégance, une certaine vérité peaufinée, dans la façon dont Maya raconte. Nous ne sommes pas épargnés, comme les Papillons (ces jeunes filles enlevées, tatouées, et renommée à la guise du Jardinier) ne sont pas épargnées par leur geôlier. Pourtant le tout est écrit avec une justesse et une finesse surprenante. The Butterfly Garden n'a pas besoin de gore ou de mots brutaux, forts, qui en imposent. L'atmosphère est déjà spéciale et glauque, sans avoir besoin d'en faire trop. Ce n'est pas du choc pour faire du choc. Le fait que l'auteure soit une femme se ressent, les traumas n'y sont pas traités à la légère.

« "Most of us knew each other. Even when we chose not to share our lives from before the Garden, there was an intimacy to our company. For better or worse -almost always worse- we were Butterlies. Irrevocable common ground.
"And you mourned each other." It isn't a question.
Her mouth tilts. It isn't a smile, not even a grimace, just an acknowledgment that some kind of expression should be there. "Always. You mourned them every single day, as they mourned you, because every day we were dying." »

Je regrette que l'endroit où sont détenues ces jeunes filles soit vraiment difficile à imaginer. Une serre géante ? un immense jardin ? une maison ? tout ça à la fois ? Je n'ai vraiment pas bien réussi à tout cerner. C'est un habitat complexe, dont les descriptions ont fini par me perdre. Cependant, la fascination morbide pour le Jardinier, un homme humanisé derrière ses actes et qui se détache du stéréotype du tueur en série (pour mieux condamner ce stéréotype, pour le questionner), et la fascination pour le récit de Maya l'emporte finalement sur ce détail ainsi que sur les quelques lenteurs ressenties.

  • EN CONCLUSION : C'est un livre dont j'en ressors marquée. Il y a dans ce livre quelque chose de non seulement passionnant, mais aussi de pédagogique quelque part. Ce n'est pas seulement un thriller glauque, il y a quelque chose à retenir ici.

Prochaine lecture : Malcolm le sulfureux, tome 1 de Katy Evans.

tâches d'encre

  1. Je n'aime pas du tout ton gif, ayant la trouille des papillons ^^
    Autrement, le roman me tente !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oups, désolée ! Il correspond si bien à l'atmosphère du livre et tout ^^'

      Supprimer
    2. Le roman risque de me faire flipper alors ^^

      Supprimer
    3. Y a pas de vrais papillons, après ;)

      Supprimer
    4. Bon à savoir :) Parce que ce roman me tente vraiment ^^

      Supprimer
  2. Haa mais ça fait carrément envie ! Merci pour la découverte, je note ! =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement, ce fut une expérience de lecture assez glauque et intense ! De rien !

      Supprimer
  3. Le gif à la fin m'a tellement énervéeeeeeeeee! haha
    Ce livre me fait envie là tout de suite comme ça mais je sais que si j'investis il ne sera jamais ouvert x) Donc je m'abstiens

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaah, pourquoi ? Comme dit à Marinette, ça correspond bien au livre (vu que je fais correspondre à chaque fois ^^). Franchement, il est vraiment bien. A toit de voir !

      Supprimer
  4. j'ai très, très envie de lire des thrillers en ce moment alors je suis assez tentée, mais les lenteurs me font un peu peur. :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait, le style du récit est surprenant au départ (plongé dans le témoignage de la victime) mais on s'y fait !

      Supprimer
  5. Lire du thriller est une de mes nouvelles résolution, du coup je note merci ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après, c'est plus un thriller psychologique. Mais je te le conseille :)

      Supprimer

Decorated Christmas Tree