samedi 26 mai 2018

La Minute Manga #5.

La Minute Manga est un récapitulatif de mes lectures mangas sur un mois. Puisque j'ai décidé de me remettre aux mangas en 2018 et que je ne les chronique pas, j'ai eu l'idée de vous faire un petit point tous les mois pour vous parler des tomes que j'ai lu, ce que j'en ai pensé, de quoi ça parle, et vous donner envie (ou pas) ♥


Qu'ai-je lu entre le 27 avril et le 25 mai ?


(Kuroshitsuji) de Yana Toboso.
25 tomes • Série en cours.
Manga Shonen - Seinen.
Mots clefs : Pacte / Majordome / Sombre / Violence / Mystères / Enquêtes.

De quoi ça parle ? Orphelin, Ciel Phantomhive a hérité des responsabilités de son père. A douze ans, il est à la tête d'une grande fortune et d'une grande entreprise, tout comme il est plus secrètement au service de la reine d'Angletterre afin d'enquêter de manière peu légale sur des mystères londoniens. Il est loin d'être un garçon de son âge et a, comme qui dirait, pactisé avec le Diable...

Ce que j'ai lu ? Tome 6, tome 7 et tome 8.

Ce que j'en a pensé ? Black Butler est divisé en plusieurs enquêtes et les tomes 6, 7, et 8 constituent le même arc. Que vous dire à part que je les ai dévorés ? Ces trois tomes là nous propose un arc absolument tordu, sombre, violent, et extrêmement addictif ! C'est un arc qui nous entraîne une fois de plus dans les bas-fonds de l'Angleterre et cette fois au milieu d'un cirque étrange mêlé à d'inquiétantes disparitions d'enfants.
Ces tomes nous en mettent plein la vue en matière d'angoisse, de retournements de situations, et de moments glauques. Le cirque a ce côté effrayant et fascinant à la fois par ses membres charismatiques et hauts en couleurs auxquels cherchent à s'intégrer Ciel et Sebastian. Ces derniers forment toujours un duo énigmatique que j'adore suivre et les éléments que l'on nous présente cette fois-ci nous permettent encore mieux de découvrir Ciel et ses facettes impitoyables qui me plaisent tant !

Note globale : ★★★★★


(Ao Haru Ride) de Io Sakisaka.
13 tomes • Série terminée.
Manga Shôjo.
Mots clefs : Vie lycéenne / Groupe d'amis / Amitié / Romance / Premier amour / Jeu du chat et de la souris.

De quoi ça parle ? Futaba est une jeune fille qui a peur de la solitude, si bien qu'elle joue un rôle pour maintenir sa popularité. Mais ses relations amicales sont fausses et la blessent plus qu'elles ne la rendent heureuse. Rien à voir avec le collège où elle avait des amis, et surtout où elle était proche d'un garçon avec qui elle s'entendait bien : Kô. Quand elle découvre que ce dernier est finalement dans le même établissement, elle décide que la rentrée est le moment idéal pour tout changer... Se rapprocher de lui et se faire des amis, des vrais.

Ce que j'ai lu ? Tome 1 et tome 2.

Ce que j'en ai pensé ? J'ai très vite accroché à l'histoire, avec ses dessins convaincants et tout doux. Ces deux premiers tomes m'ont fait un très bon effet et j'ai hâte de continuer sur ma lancée ! Futaba est une héroïne attachante, un peu maladroite, qui ne prend pas toujours les bonnes décisions, mais qui a un bon fond. Elle est typiquement cette adolescente qui se cherche. La seule chose dont elle est sûre, c'est qu'elle n'a jamais oublié Kô, son premier amour.
Quand Kô débarque de nouveau dans sa vie, plus sombre, plus mûr, c'est un véritable chamboulement pour la jeune fille. Il y a, avec cette opposition collège / lycée, un petit côté mélancolique qui s'installe. Et c'est un jeu du chat et de la souris qui se met en place entre les deux personnages, un vrai « un pas en avant, deux en arrière. » Mais il y a des petits rapprochements supers mignons. Kô est un peu renfermé et insaisissable, et je ne demande qu'à en savoir plus sur lui dans les prochains tomes parce que de toute évidence il n'a l'air d'avoir un passé très joyeux. Les personnages secondaires qui commencent à s'imposer dès le second tome me donnent également très envie !

Note globale : ★★★★★


(Sick) de Tomo Kurahashi.
One-Shot.
Manga Yaoi.
Mots clefs : Attirance / Timidité / Débuts chaotiques / Romance / Couple.

De quoi ça parle ? Sudô s'ennuie. Il est beau, riche, populaire, tout lui semble facile. Kishi est la seule personne qu'il trouve intéressant mais le jeune homme semble l'ignorer. Pour que celui-ci le remarque, Sudô est prêt à l'approcher avec insistance, quitte à être très tactile. Mais ce qui n'aurait dû être qu'un passe-temps et une farce pour lui... deviennent quelque chose de plus profond.

Ce que j'en ai pensé ? Sick est ce genre de yaoi où la romance part sur des débuts problématiques. Et ce n'est pas toujours facile quand il y a un des protagonistes qui est insistants. C'est le cas de Sudô, ici. C'est du non-con, qui évolue sur du non non-con, si vous me suivez ? On accroche ou on accroche pas.
Ce qui fait que j'ai tout de même accroché, ce sont les dessins et l'évolution positive. Je suis fan de la pâte de Tomo Kurahashi. J'adore retrouver ses visages expressifs, où les émotions et les sentiments se déchiffrent avec aisance. Il s'en dégage une fraîcheur que j'aime beaucoup. Mention spéciale pour Kishi et Sudô qui sont quand même bien mignons et re-mention spéciale à la relation entre Sudô et le grand-frère de Kishi. Une petite rivalité drôle comme tout !

Note globale : ★★☆☆


(Takane to Hana) de Yuki Shiwasu.
9 tomes • Série en cours.
Manga Shôjo.
Mots clefs : Rapprochements / Humour / Différence d'âge / Vacances / Amitié / Mariage arrangé.

De quoi ça parle ? Sa sœur ayant refusé de se rendre à une rencontre arrangée avec l'héritier du groupe Takaba, Hana se fait passer pour elle pour la dépanner. Il s'agit d'une simple formalité, puisqu'il est connu que l'héritier ne donne jamais suite. Cependant, face au comportement de ce dernier, le sang d'Hana ne fait qu'un tour et la jeune fille lui jette sa perruque à la figure avant de prendre la fuite. Ce qui n'est pas sans retenir l'attention du dit Takane, finalement...

Ce que j'ai lu ? Tome 3 et tome 4.

Ce que j'en ai pensé ? Ce sont deux tomes plus « calmes » que les précédents où l'humour est un poil moins présent et où les deux personnages semblent enfin plus se rapprocher que de se chamailler. Leur différence d'âge leur met des bâtons dans les roues et ça me plaît de les voir lever ces obstacles l'un après l'autre, alors que Takane comme Hana clament pourtant à qui veut l'entendre qu'il n'y a rien entre eux... Takane et Hana se voilent la face ? Peut-être un peu. C'est l'occasion de les voir s'interroger sur leurs sentiments et sur ce leurs différences creusent entre eux.
En s'improvisant professeur particulier pour Hana afin de l'aider dans ses examens ou en partant en vacances avec leurs amis à la plage, les deux tourtereaux se tournent de plus en plus autour et nous offrent quelques moments mémorables. J'apprécie également que l'un des amis d'Hana semble vraiment se questionner quant à leur différence d'âge plutôt que de l'accepter aveuglément, car dix ans, à ce stade là de leur vie : c'est beaucoup, mine de rien.

Note globale : ★★★★



Au prochain rendez-vous (dans l'idéal) :
Le mari de mon frère, Haikyû!!, Black Butler...

lundi 21 mai 2018

Cosy Sunday (ou Monday) #31.

Mon Sunday's books était déjà inspiré et différent du Sunday's books créé par Saefiel à la base, mais maintenant il change de nom et devient le Cosy Sunday ! Dans ce rendez-vous hebdomadaire, vous retrouverez mes lectures passées, en cours et à venir, ainsi que mes visionnages de la semaine, mes publications, et les articles des copinautes qui ont accaparé mon attention.

J'ai lu Jamais plus pour lequel j'ai eu un coup de coeur 💜 C'est un livre fort, sensible et brillant. Bien maîtrisé. Et j'ai lu Qui je suis, un thriller pas forcément original mais qui reste entraînant et qui m'a fait passer un bon moment de lecture.



La ronde des saisons, tome 4 : Scandale au printemps de Lisa Kleypas.

Des quatre amies qui semblaient vouées à rester vieilles filles, Daisy Bowman est désormais la seule célibataire. Impatient de rentrer en Amérique où ses affaires l'appellent, son père lui lance un ultimatum : soit elle trouve dans l'urgence un riche époux, soit il la mariera à Matthew Swift, son associé. Daisy bondit. Épouser ce Bostonien hautain et sans humour ? Plutôt convoler avec le premier venu, ce qu'elle ne se prive pas de dire au principal intéressé. Mais Matthew Swift se révèle infiniment plus troublant que dans son souvenir et Daisy, peu à peu, se laisse prendre au charme. Jusqu'au jour où il lui avoue qu'il ne pourra jamais l'épouser...




Je l'ai à peine commencé, je ne pourrais rien vous en dire haha. Mais je sais d'avance que ce sera une petite valeur sûre de la romance historique 😋

Si j'ai le temps, je pense lire le dernier tome des Carnets de Cerise ! Et sûrement la suite de Vampire Academy, parce que ça fait bien longtemps...

Brooklyn Nine-Nine, S01 entière : Je comprends la déception quand la série a été annulée et la joie à l'annonce de la reprise. J'ai grave accroché !

Deadpool 2 : J'ai adoré ! J'ai largement préféré ce second opus au premier film qui ne m'avait pas entièrement convaincue. Des scènes mémorables (dont la scène du générique de début et de fin ♥), on retrouve notre fameux Deadpool déjanté, plein d'action. A voir et revoir !
The Kissig Booth : J'avais envie d'un petit film sans prise de tête pendant que j'étais malade et mon choix s'est porté sur celui-ci... C'est bien un film sans prise de tête mais je n'ai pas trouvé le duo à l'écran très charismatique. J'ai adoré l'héroïne et l'actrice, ça a plus coincé du côté de son homologue que j'ai trouvé fade...

➤ Chroniques : Jamais plus (20/20 ♥) | Qui je suis (15/20).

La bibliothèque d'Élé nous parle de Every day ou A comme Aujourd'hui en VF.
Libertea nous parle (en bien) du changements des couvertures d'Une braise sous la cendre
Althea in Wonderland a repris le Tag : Pile à Lire et nous présente sa PAL en quelques questions !


Bonne semaine et jolies lectures à tous !

samedi 19 mai 2018

Qui je suis • Mindy Mejia.




Qui je suis
de Mindy Mejia.
Genre : Thriller, drame.
Mon édition : Mazarine.
396 pages (ebook).





Résumé : Hattie Hoffman a passé sa vie à jouer de nombreux rôles : la bonne élève, la bonne fille, la bonne petite amie. Mais Hattie rêve d’autre chose, quelque chose de plus intense… et qui se révèle extrêmement périlleux. Lorsqu’on découvre son corps sauvagement poignardé, une redoutable onde de choc traverse la ville de Pine Valley.
Très vite, il apparaît que Hattie entretenait une relation secrète, hautement compromettante et potentiellement explosive. Quelqu’un d’autre était-il au courant ? Et dans ce cas, jusqu’où cette personne était-elle prête à aller pour mettre fin à cette relation ?
Riche en rebondissements, Qui je suis retrace une année de la vie d’une jeune femme dangereusement fascinante, au cours de laquelle surgissent les secrets les plus sombres d’une petite ville, tandis que Hattie se rapproche peu à peu de sa mort.
Suggestif et tranchant, ce roman examine la frontière entre l’innocence et la culpabilité, l’identité et la duperie. L’amour conduit-il à la découverte de soi… ou à la destruction ?


15/20.

  • J'AI AIMÉ : Bien mené, le lecteur s'attache plus ou moins à Hattie.
  • J'AI MOINS AIMÉ : Pas plus haletant ou surprenant que ça.


Un thriller de temps en temps, ça fait toujours du bien. Telle est ma (simple) devise ! Ce n'est pas un genre vers lequel je me dirige souvent mais par moment, certains résumés/avis captent mon attention. Ça a été le cas de Qui je suis et je remercie les éditions Mazarine et NetGalley de me l'avoir fait découvrir. Étant malade, ce roman m'a accompagnée toute la journée et s'il n'a pas été plus surprenant que ça, j'ai tout de même passé un bon moment de lecture.

Le corps d'une jeune femme est retrouvée dans une vieille grange abandonnée. Pour la population de Pine Valley et la police, ça ne fait aucun doute avant que les résultats ne leur parviennent : il s'agit d'Hattie, portée disparue. Hattie, adolescente sage, brillante, aux bonnes notes, passionnée de théâtre, et sans soucis particuliers. Mais ça, c'est surtout aux yeux des autres... Hattie n'a jamais été que ça et les enquêteurs vont bien devoir fouiller sa vie pour comprendre ce qu'il s'est passé.

Del :
« Il s'ensuivit un long silence, un soupire à l'autre bout du fil, et une certaine tension dans la voix de Bud quand il reprit la parole, comme si cet appel exigeait de lui un effort au-dessus de ses forces.
« Nom de Dieu, Del. Je n'arrête pas de revoir son pauvre petit corps allongé là sur cette table d'autopsie. Quand Mona et moi, on est allés la récupérer hier, on aurait dit un morceau de viande, boursouflé et... anormal. Ma petite fille, ma petite fille était un morceau de viande sur une plaque d'acier... » »

La première fois que l'on fait connaissance avec Hattie, ce n'est pas avec la police et devant le drame. Non, on fait connaissance avec Hattie, avec Hattie elle-même, dans ses pensées et face à un dilemme. On fait connaissance avec une adolescente torturée, désespérée et qui se cherche sous tous les points de vue. Le titre est parfait : Qui je suis. C'est bien la question que se pose Hattie, et ses proches, et la police. C'est une question qui revient sans cesse, quelque soit le narrateur que nous avons en face de nous.

Car dans ce roman, nous sommes certes plongés tour à tour dans les faits présents : le meurtre et l'enquête, et les faits passés : l'histoire d'Hattie. Mais nous sommes surtout tour à tour plongés dans trois points de vue importants : Del, le shériff, Peter, un nouveau venu en ville, et Hattie elle-même. Et le récit arrive à ne se concentrer qu'autour d'Hattie malgré les différentes narrateurs. Hattie, la jeune fille qui joue toujours un rôle. Le lecteur découvre une adolescente à plusieurs facettes, qui a envie de plaire, mais qui n'est jamais elle-même. Elle ment, elle manipule, elle se contrefout de tout, elle joue la comédie dans sa vie quotidienne aussi bien que sur scène. Elle n'attend qu'une chose : sa majorité et son diplôme pour tout laisser derrière elle.

Hattie :
« Vous saviez que vous jouiez correctement quand votre public était heureux. Les gens souriaient, vous félicitaient et se disaient entre eux que vous étiez formidable. Peut-être qu'une partie de vous-même aurait aimé qu'ils voient au-delà de la performance, ne serait-ce qu'une fois, et vous disent, dans le style Bridget Jones, qu'ils vous aimaient pour ce que vous étiez, mais cela n'arrivait jamais. »

Puis il y a Peter. Nouveau venu en ville et qui ne se plaît pas le moindre du monde à Pine Valley. Il subit plus qu'il ne vit sa vie depuis quelques mois et il est perdu, jusqu'à sa rencontre avec la jeune Hattie, ses facettes, son intelligence qu'il admire, et leurs points communs. Puis il y a Del, shériff chargé de l'enquête, proche de la famille de la victime et proche de la victime également. Il est prêt à tout pour lever le voile sur l'affaire et le fait avec professionnalisme et aussi transparence vis à vis du lecteur. Puis il y a les habitants de Pine Valley qui, comme dans toute petite ville, se connaissent tous et font face à un bouleversement inattendu.

Peter :
« Elle croyait que c'était moi qui contrôlais la situation, elle m'admirait, mais peu à peu elle allait s'apercevoir que ma vie ressemblait à un château de cartes posé à ses pieds et que, pour me détruire, il suffirait d'un petit coup décoché par une de ses innombrables personnalités. »

Qui je suis est un thriller pas forcément original, toutefois il nous fait compatir avec la victime et les autres personnages présents. Même si Hattie n'est pas toujours très aimable, le récit fait que l'on finit par l'apprécier et que l'on finit par prendre sa mort comme un coup dur. Apprendre à la connaître, la connaître vraiment, est un point qui m'a beaucoup plu et qui m'a fait prendre cette enquête à cœur. C'est le point positif de ce thriller selon moi et qui m'a donné envie d'enchaîner les chapitres. Ça, et la fluidité venant de la plume et la traduction.

  • EN CONCLUSION : Qui je suis n'est peut-être pas un thriller qui révolutionne le genre, mais il reste plaisant et entraînant. Si on a un petit penchant pour les histoires de secrets, de fausses images, de relations cachées, c'est un roman qui peut tout à fait convenir !

Prochaine lecture : La ronde des saisons, tome 4 : Scandale au printemps de Lisa Kleypas.

jeudi 17 mai 2018

Jamais plus • Colleen Hoover.



Jamais plus
de Colleen Hoover.
Genre : Contemporain.
Mon édition : Hugo Roman (poche).
445 pages.





Résumé : Lily Blossom Bloom n'a pas eu une enfance très facile, entre un père violent et une mère qu'elle trouve soumise, mais elle a su s'en sortir dans la vie et est à l'aube de réaliser son grand rêve : ouvrir, à Boston, une boutique de fleurs. Elle vient de rencontrer un neurochirurgien, Ryle, charmant, ambitieux, visiblement aussi attiré par elle qu'elle l'est par lui. Le chemin de Lily vers le bonheur semble tout tracé. Elle hésite pourtant encore un peu : il n'est pas facile pour elle de se lancer dans une histoire sentimentale, avec des parents comme les siens. Choisir cette vie, c'est aussi tirer un trait sur son passé et Atlas, ce jeune homme qui a été son premier amour et qui a profondément marqué son adolescence. L'avenir semble limpide et simple mais il peut s'obscurcir très vite...


20/20. 💜

  • J'AI AIMÉ : C'est réaliste, le personnage de Lily, le traitement du sujet.
  • J'AI MOINS AIMÉ : /.


/!\ Je parle ouvertement du sujet du roman car pour moi, ce ne devrait pas être un spoiler /!\
Merci de votre compréhension.


Un grand merci aux éditions Hugo Roman pour l'envoi de ce roman à la sortie de son format poche. C'est un Colleen Hoover qui me tentait beaucoup... et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il m'a beaucoup plu : c'est un coup de cœur ! C'est un roman qui m'a très vite convaincue par ses subtilités, ses nuances, et qui selon moi n'a pas fait un seul faux pas au fur et à mesure que j'ai avancé dans ma lecture. L'autrice y aborde un sujet actuel, important, fort, courant, et le fait très bien !

A la mort de son père, Lily est incapable de lui rendre hommage. Et pour cause, ce qu'elle ressent et a ressenti pour lui a toujours valsé entre la haine et l'amour. S'il a toujours été un père aimant avec elle, il a été un mari violent avec sa mère et Lily en a été témoin. Son enfance a laissé ses traces et c'est avec ces plaies ré-ouvertes et son attachement encore certain pour son premier amour qu'elle rencontre un jeune homme charmant. Avec lui, elle sent une connexion évidente. Toutefois, au-delà de leur complicité, de leur amour, et de leur relation qui s'établit, il y a les alertes rouges, les dérapages, et les pardons.

« - Je te demande pardon, Lily.
Il pose les lèves sur mon oeil blessé.
- Je suis désolé.
Sa bouche revient sur la mienne, chaude et humide, et je ne sais même pas ce qu'il m'arrive. J'ai trop mal à l'intérieur, pourtant mon corps n'aspire qu'à écouter ses excuses, à recevoir les caresses de sa bouche et de ses mains. J'ai envie de l'engueuler, de réagir comme j'ai toujours souhaité voir réagir ma mère quand mon père la frappait mais, au fond, je voudrais croire que ce n'était qu'un accident. Il n'est pas comme mon père. Il n'a rien à voir avec lui. »

Oui, je ne cache de quoi parle ce roman. Pour la simple et bonne raison que pour moi, les thèmes importants ne devraient pas être des spoilers et des plot twists. Colleen Hoover a écrit un roman différent de ses romances et qui traite ici de la violence conjugale. Elle le fait brillamment. Ce roman m'a tordu le cœur dans tous les sens. Pour la simple et bonne raison que l'on nous plonge vraiment à la place de Lily. On est Lily. On compatit avec elle. On tombe sous le charme de son copain, nous aussi. On s'y attache, on l'aime, on adore leurs échanges, on tombe de haut, on se surprend à vouloir que les choses s'arrangent entre eux tout en sachant qu'il ne faut pas... et c'est là que le travail de l'autrice est excellent : c'est toute l'ambiguïté de la plupart de ces relations toxiques. C'est ce que ressentent les victimes.

C'est rarement tout noir et tout blanc. L'agresseur n'est que rarement un vrai monstre. Et ici, le petit ami est tout aussi humain que Lily, ou que les autres personnages : il a lui aussi des qualités, c'est un fait quoi qu'on en pense. Rien n'est donc facile, simple et évident, dans la situation de Lily et c'est là que l'on voit les connaissances de Colleen Hoover sur les mécanismes de la violence. Ce roman est là pour nous montrer ce que les victimes peuvent ressentir entre culpabilité, remise en question, envie de partir, envie de rester, le dilemme. Un vrai combat de chaque instant. Et le regard sur les victimes et sur Lily n'est jamais négatif, il est bienveillant et compréhensif.

« « Comment peut-elle l'aimer après ce qu'il lui a fait ? Comment peut-elle envisager de le reprendre ? »
Dommage que ce soient les premières pensées qui surgissent à notre esprit devant une femme battue.
Ne devrait-on pas mépriser davantage son bourreau plutôt que celle qui continue de l'aimer ? »

Jamais plus est un roman qui m'a extrêmement touchée parce que je l'ai trouvé juste et subtile. Les nuances sont importantes, et le roman ne tombe jamais dans les extrêmes, jamais dans le pathos, jamais dans l'exagération. Ces nuances permettent à l'histoire de rester réaliste. Ce n'est pas une romance, même si l'amour y est présent sous bien des manières, que ce soit la famille, l'amitié, un amour douloureux ou un amour salvateur. C'est un livre qui sert de voix. C'est une fiction et c'est pourtant une histoire vraie, réelle, universelle, à laquelle beaucoup de personnes peuvent et pourront s'identifier.

« Je me dis alors qu'il est trop facile de porter des jugements sur ses semblables vu de l'extérieur. C'est ce que j'ai fait, des années durant, avec ma mère.
Facile, vu de l'extérieur, de croire qu'on s'en irait sans se retourner si une personne venait à vous maltraiter. Facile de dire qu'on ne pourrait jamais plus aimer l'homme qui vous a frappé quand on nest pas dans la peau de celle qui l'aime.
Quand ça vous arrive, il n'est pas facile de se mettre à détester l'être qui vous a fait ça, alors que jusque-là, il représentait tout pour vous. »

Lily est une héroïne forte, indépendante, dont les épreuves l'ont forgée, et qui n'a pas su éviter le piège de la violence. Malgré les on-dit et les on-croit, tout le monde peut se retrouver dans la situation de Lily, ou de la mère de Lily. Avec Lily, on passe par tout un panel d'émotions. Et ce que j'en retiens, c'est qu'elle est courageuse, qu'elle n'est pas seule, et qu'elle peut servir d'inspiration.

  • EN CONCLUSION : Un coup de cœur, un petit coup de poing même, pour Jamais plus. Son sujet difficile est manié avec soin et on y sent tout ce que l'autrice a voulu transmettre à ses lecteurs. C'est écrit avec finesse, du point de vue de Lily, et malgré ses moments durs, c'est un roman qui parle aussi d'espoir.

Prochaine lecture : Qui je suis de Mindy Mejia.

lundi 14 mai 2018

Cosy Sunday #30.

Mon Sunday's books était déjà inspiré et différent du Sunday's books créé par Saefiel à la base, mais maintenant il change de nom et devient le Cosy Sunday ! Dans ce rendez-vous hebdomadaire, vous retrouverez mes lectures passées, en cours et à venir, ainsi que mes visionnages de la semaine, mes publications, et les articles des copinautes qui ont accaparé mon attention.

Cette semaine, j'ai plutôt bien lu comparé aux précédentes, ça me soulage ! ^^ J'ai dévoré La singulière aventure de Pénélope Vermillon, un roman jeunesse mignon tout plein avec une héroïne flamboyante. Et j'ai continué Takane & Hana, avec les tome 3 et tome 4, et ce shôjo est toujours aussi bon !

Mais Takane & Hana n'a pas été ma seule lecture manga de la semaine. Je me suis plongée dans Blue Spring Ride, tome 1 et tome 2 et wow, quel début ! Je suis déjà sous le charme ! Ça promet pour la suite 😉



Jamais plus de Colleen Hoover.

Lily Blossom Bloom n'a pas eu une enfance très facile, entre un père violent et une mère qu'elle trouve soumise, mais elle a su s'en sortir dans la vie et est à l'aube de réaliser son grand rêve : ouvrir, à Boston, une boutique de fleurs. Elle vient de rencontrer un neurochirurgien, Ryle, charmant, ambitieux, visiblement aussi attiré par elle qu'elle l'est par lui. Le chemin de Lily vers le bonheur semble tout tracé. Elle hésite pourtant encore un peu : il n'est pas facile pour elle de se lancer dans une histoire sentimentale, avec des parents comme les siens. Choisir cette vie, c'est aussi tirer un trait sur son passé et Atlas, ce jeune homme qui a été son premier amour et qui a profondément marqué son adolescence.
L'avenir semble limpide et simple mais il peut s'obscurcir très vite...


Un livre dont je sens le coup de cœur venir mais je ne souhaite pas encore m'avancer... En tout cas, c'est une très bonne lecture ! Cependant, je prends mon temps pour le lire, le thème n'est pas facile (voilà pourquoi, à côté, j'ai lu pas mal de shôjo ^^).

Toujours Qui je suis de prévu et je pense que pour me remettre de mes émotions de Jamais plus et du thriller qui suivra, je me prévois aussi une romance historique !

Mary et la Fleur de la Sorcière : Un petit film d'animation fort sympathique. C'est mignon tout plein et l'héroïne est pleine de peps. De la magie, de l'aventure, de l'amitié, je valide totalement ! Et je dis toujours oui aux petits films japonais, surtout si j'ai l'occasion de les voir en VOST !


Échos de mots me donne envie de me précipiter sur Le faiseur de rêves T1.
Le cercle littéraire de Kitsy a passé un bien bon moment avec La famille St-John T1.
➤ J'avais déjà super envie de le lire, mais Darcy Books me donne très envie de sortir Autoboyographie de ma PAL au plus vite (et c'est prévu ^^).


Bonne semaine et jolies lectures à tous !
Decorated Christmas Tree