samedi 17 août 2013

Genre: Thriller.

Le chuchoteur, Donato Carrisi.

Résumé:

Cinq petites filles ont disparu.
Cinq petites fosses ont été creusées dans la clairière. Au fond de chacune, un petit bras, le gauche.
Depuis le début de l’enquête, le criminologue Goran Gavila et son équipe ont l'impression d'être manipulés. Chaque découverte macabre les oriente vers un assassin différent. Lorsqu'ils découvrent un sixième bras, appartenant à une victime inconnue, ils appellent en renfort Mila Vasquez, experte en affaires d'enlèvement, Gavila et ses agents vont échafauder une théorie à laquelle nul ne veut croire...

Mon avis, 17/20.

C'est l'été et je trouve que je ne lis pas assez de thrillers. Celui-ci était dans ma wish-list depuis qu'on m'en avait parlé en décembre dernier (enfin je crois, ma mémoire est parfois défectueuse ^^).. En tombant dessus en vacances, je l'ai pris sans hésiter et je l'ai rapidement ouvert.
Je n'en ressors vraiment pas déçue. Les bons avis qui véhiculaient autour de moi, les conseils, je les comprends. Ce fut un roman haletant et prenant, où il fut dur d'en ressortir.

« Il y a des parents qui donneraient leur vie pour savoir ce qu'il s'est passé. Quelle erreur ils ont commise. Quelle distraction a conduit à ce drame du silence. Ce qui est arrivé à leur petit. Qui l'a pris, et pourquoi. Il y a ceux qui interrogent Dieu pour savoir de quelle faute ils ont été punis. Ceux qui se tourmentent pendant le reste de leurs jours à la recherche de réponses, ou bien qui se laissent mourir en tentant de répondre aux questions. « Faites-moi au moins savoir qu'il est mort », disaient-ils. Certains en arrivaient à le souhaiter, parce qu'ils voulaient pleurer, et c'est tout. Leur seul désir n'était pas de se résigner, mais de pouvoir arrêter d'espérer. Parce que l'espoir tue plus lentement. »

Les -: Je crois que parfois, je déteste mon cerveau. Je ne dirais pas que Le chuchoteur est prévisible car il ne l'est pas. Cependant, j'ai toujours tendance à émettre trop d'hypothèses, simples ou complexes, avec tout ce qui me passe sous la main. Les détails, qu'ils soient inutiles ou non, s'enregistrent automatiquement dans ma tête et je joue sans cesse avec. Je doute de tout, à chaque seconde, de chaque personnage, que pour le coup... certaines de mes hypothèses tombent toujours justes et je n'en suis pas étonnée. J'ai donc beaucoup de mal à ressentir la peur bien que j'ai conscience de l'atmosphère oppressante, qui se resserre peu à peu. C'est peut-être pour ça que je lis peu de thrillers (même si en en lisant, je remarque que c'est un genre que j'apprécie beaucoup). Je suis emballée par le récit mais je n'ai pas les frissons que j'espère. J'ai beau voir d'un œil extérieur que ce n'est pas prévisible, je devine beaucoup (trop) de choses. Mon point négatif, c'est finalement un coup de gueule contre moi-même. J'aimerais parfois moins me triturer l'esprit et les nerfs, peut-être que l'effet de surprise serait plus efficace. 
Les +: J'écris cette chronique un peu à chaud, j'ai terminé ce roman il y a une petite heure, et je sens que ce sera difficile d'avoir les idées claires et de bien transmettre mon avis. Le résumé du Chuchoteur nous prévoit une histoire pleine de rebondissement, peut-être un peu glauque dans les profondeurs des tueurs en série. Le sujet : des enfants, des fillettes plus précisément, mutilés et tués. Un point important pour laquelle j'ai adoré ce thriller: Donato Carrisi nous implique entièrement dans son histoire. Il touche l'humain dans sa noirceur, nous l'explique, emploie des mots vrais qui arrivent à toucher. Beaucoup de passages m'ont parlé. Je me suis toujours intéressée au mal, à cette partie intrinsèque de nous-même que l'on contrôle par nos valeurs et notre sens moral. Ici, elle est exploitée, habilement décortiquée. On est plongé dans l'esprit d'un assassin malin et intelligent, qui se joue du monde, de ses victimes et des enquêteurs. L'auteur tire les ficelles de son récit et de ses personnages avec brio. Nous entrons rapidement dans le vif du sujet dans les premières pages. La découverte macabre du cimetière de bras. Mais il y a déjà un élément perturbateur... six bras, seulement cinq identifié comme appartenant à cinq fillettes disparues depuis quelques semaines. Parmi eux, il reste une équation inconnue, une sixième jeune fille qui échappe à la raison de la police, une disparition qui n'a jamais été répertorié mais que les faits leur révèlent indéniablement. Là, intervient Mila Vasquez, spécialisée dans les recherches d'enfants disparus, meilleure dans son domaine. Un joli chassé-croisé entre un meurtrier sadique et rusé, maître de l'illusion, et une équipe performante, travaillant jour et nuit sur l'affaire. Des corps disséminés, de curieuses découvertes morbides, des révélations et des surprises au fil des pages. Donato Carrisi nous mène aisément en bateau, aussi bien que le tueur en série auquel nous avons affaire dans Le chuchoteur manipule la police. J'ai trouvé l'écriture envoûtante, elle m'a instantanément emportée au cœur de l'histoire. L'impression de faire partie de l'affaire, d'être une coéquipière de Mila, m'a suivie tout le long. L'auteur a réussi l'exploit de m'intégrer, si bien que je me suis attachée à nos différents protagonistes chargés de l'enquête. Composée de Boris, Sarah Rosa, Stern, Mila, le criminologue Goran, et l'inspecteur-chef Roche, j'en ai vu de toutes les couleurs. Suivant leurs quotidiens, leurs caractères différentes et pertinents, je me suis facilement sentie à l'aise parmi eux. Ils ne nous sont pas seulement présentés comme de distants enquêteurs, ils sont avant tout humains. On a le cheminement de leur enquête mais aussi leurs émotions et leurs sentiments. Ils apportent une dynamique importante, et l'attachement à eux a été quasiment immédiat. L'amical Boris, la caractérielle Sarah Rosa, le sage Stern, l'étrangère Mila, l'hypocrite Roche, l'attentif Goran, ils apportent chacun une participation différente, se répartissant les tâches, et nous réservant des vertes et des pas mûres. Donato Carrisi m'a si bien intégrée à cette équipe que je me suis surprise à ressentir le même paradoxe qu'eux: l'effroi, la rage face à ces actes inhumains qui nous sont offerts, et la curiosité, l'avidité d'une nouvelle découverte macabre pour faire avancer l'affaire, en apprendre un peu plus sur ce tueur en série qui nous mystifie, et tout résoudre. Malgré mes nombreuses hypothèses, je suis tout de même tombée de haut plus d'une fois. Les rebondissements sont crédibles et arrivent sans crier gare, ou du moins quand on se rend compte que quelque chose cloche, c'est trop tard. L'auteur arrive tout de même à garder son suspens jusqu'au bout, où l'envie de connaître les ficelles se fait de plus en plus forte. L'identité de cet assassin nommé « Albert » par nos enquêteurs nous harcèle tout le long, mais je dois avouer que plus les pages défilent, plus c'est insoutenable de ne pas le connaître. Ce meurtrier m'a étrangement fascinée et même après avoir fini ce roman, des questions demeurent: « Pourquoi ? Comment ? » et cette fameuse phrase: « Ce n'est pas possible. » J'aimerais en savoir plus, tellement plus, mais à la fois, j'aime ce que la fin me laisse comme incertitudes. Je crois, non je suis même complètement sûre, que j'ai passé un excellent moment avec cette lecture.

« On ne survit pas à un tueur en série.
Rien ne sert de pleurer, de désespérer ou de supplier. Au contraire, cela alimente le plaisir sadique du tueur. La seule possibilité pour la proie est la fuite. Mais la peur, la panique, l'incapacité de comprendre ce qui se passe jouent en faveur du prédateur. »

Je le conseille à: A tout ceux qui connaissent ce livre de nom et qui sont intrigués, sans avoir voulu sauter le pas jusqu'à aujourd'hui. Et aussi à tout ceux qui aiment les thrillers ou ont cette soudaine envie -comme moi- d'en lire par cette chaleur. 

Prochaine lecture: Nos étoiles contraires, John Green.

tâches d'encre

  1. Bien bien bien ! Tu m'as convaincue :D

    RépondreSupprimer
  2. Yeah :D Au moins un +1 à ta WL !

    RépondreSupprimer
  3. Un gros coup de cœur pour moi, j'ai adorée chaque ligne :)

    RépondreSupprimer
  4. Je ne suis pas étonnée que tu ais eu un coup de coeur. C'est un super livre :)

    RépondreSupprimer
  5. Un immense coup de cœur pour moi <3 Il est incroyable ce thriller ! Peut être le seul que je relirais un jour tiens... =)

    RépondreSupprimer
  6. C'est vrai qu'il est excellent, je le conseille partout autour de moi ^^

    RépondreSupprimer
  7. J'ai adoré ce thriller aussi, même si j'avais trouvé la fin un peu bâclée :/

    RépondreSupprimer
  8. Ah moi, je n'ai pas trouvé la sensation bâclée. Mais je peux comprendre qu'on n'en demande plus ^^

    RépondreSupprimer
  9. J'ai bien aimé l'intrigue de ce thriller qui est très bien menée ! ^^

    RépondreSupprimer

Decorated Christmas Tree