mardi 9 janvier 2018

Winter at Cedarwood Lodge • Rebecca Raisin.



Winter at Cedarwood Lodge
de Rebecca Raisin.
VF : (Pas de VF).
Genre : Contemporain.
Mon édition : Harper Collins.
403 pages (ebook).





Résumé : This winter it’s time to fall in love at Cedarwood Lodge…
After years of dreaming, Clio Winters is finally fulfilling her childhood dream of renovating the gorgeous old Cedarwood Lodge in Evergreen and turning it into the perfect destination for celebrations, weddings and extravagant birthday parties. The huge property used to be a bustling holiday camp, now Clio wants to bring it back to its halcyon days – which will be a lot of hard work! Returning back to the small town of her youth she’s glad to have one of her best friends still around to lean on, Micah who is just as solid as he used to be. But with her own secrets pushing her to run from her glamorous life in New York, she’ll have to tread carefully, especially when the far-too-handsome-for-his-own-good contractor, Kai, shows up on her doorstep…
Sure she’s here in Evergreen to change her life, but there is no way she’s falling in love!



08/20.

  • J'AI AIMÉ : Le personnage d'Amory.
  • J'AI MOINS AIMÉ : Une héroïne inintéressante, 95% du roman parle de mariage.


A la fois merci et désolée aux éditions Harper Collins. J'étais très enthousiaste à l'idée de commencer ce roman, que je pensais léger et parfait pour la saison puisqu'il regroupait trois nouvelles de l'autrice autour de Noël et de l'amour. Ce fut au final une grande déception. Ce livre m'a causée une panne livresque phénoménale. Il n'est pas archi-mauvais ou plein de défauts (voir les chroniques positives sur Goodreads), mais je l'ai trouvé très très fade.

Suite à un scandale avec d'anciens clients, Clio fuit New York pour revenir dans sa ville natale. Là, elle réalise son rêve d'enfance : celui de racheter le Cedarwood Lodge et de le rénover. A Evergreen, elle espère que le scandale sera enterré et la jeune femme tente de reconstruire sa carrière d'organisatrice de mariage. Elle peut compter sur ses amis, sa famille, et un certain Kai pour ça. Mais l'amour rôde-t-il dans l'air... 

« "It's not even seven in the morning, Kai. It's freezing out." Winter was creeping closer every day, the sky dark, somber. And I did not clib mountains, not for anything. I was made for high heels not hiking boots.
"Then we'll walk faster. Come on..." He tok my hand, leaving me no choice but to follow; he snagged my scarf from the hoow and passed it back to me. Still, I tried to extricate myself with excuses.
"Kai, it's very sweet of you to invite me, but I'm not really a fan of exercise. You go, and I'll have a nice hot coffee ready for you when you return. I've got so much work to do!"
"No dice. Get going." He stood behind me with his palms against my back, pushing me like a child, vefore grabbing my hand and starting out in a jog. The shock of cold air on my face, and running, was almost too much to bear.
It wasn't until we were at the foot of the mountains that I noticed he still held my hand. »

Dès les premières pages, j'ai malheureusement senti que ça n'allait pas le faire mais j'ai persévéré (obstinée comme je suis). Le courant n'est pas du tout passé avec Clio, et au fur et à mesure des pages mon ressenti ne s'est pas amélioré. Le récit est entièrement en langage soutenu (alors que Clio nous livre ses pensées à la première personne), ce qui a crée de suite une barrière entre elle et moi. Mais surtout... La jeune femme est absolument obsédé par les mariages et l'idée du mariage, si bien que j'en ai fait une overdose.

Je pensais lire une romance (même plusieurs, car nous avons des protagonistes secondaires qui se tournent autour) de Noël tout en douceur et mignonitude, et finalement j'ai bouffé du mariage à toutes les sauces ! Trop rares sont les moments où l'intrigue amoureuse et l'intrigue par rapport au mystère qui entoure le passé du Cedarwood Lodge avancent. Et beaucoup trop nombreux sont les passages où on nous parle de nappes, de menus, de fleurs, et de futures mariées. Le travail de Clio prend une place considérable et étouffante, et même dans sa vie privée elle ne peut s'empêcher de penser aux mariages de ses amis (qui se mettent à peine en couple) ou à son propre mariage...

« "Darling, I'm not asking you to marry him, I'm only saying that I think you need some balance. If I don't lecture you, you'll spend every waking hour crunching numbers and making those ridiculous pie charts before ending the night planning your dream wedding on Pinterest. And soon enough you'll be a shriveled-up old maid in some windy, creaky lodge with a menagerie of animals who share your bed.
I duffawed. "As if! I don't even use Pinterest any more!"
"Liar. You forgot to make your dream-wedding board secret. I like the pearl wedding dress the best, the blackless gown... stunning."
I wanted to dissolve into the floorboards. How could I have forgotten to make it secret! I'd been planning my own wedding since I could talk, but what was wrong with that? I just really liked weddnigs. »

L'autrice ébauche pourtant plusieurs intrigues qui auraient été très intéressantes, notamment autour de la mère de Clio, et puis la relation amoureuse de Micah (son meilleur ami) et Isla, qui sont plutôt mignons dans leur genre, ou les doutes d'Amory (sa meilleure amie) que j'ai trouvé la plus spontanée et normale de tous. Je ne résiste pas à quelques secrets de famille et de jolies histoires d'amour. Mais on les laisse beaucoup trop mariner au second, voir au troisième plan. A trop faire passer le mariage et la rénovation dans les moindres détails au premier plan, je n'ai pas réussi à me plonger dans l'histoire ou à m'attacher aux personnages.

  • EN CONCLUSION : Je commence l'année avec une déception de taille. Winter a Cedarwood Lodge se range dans les lectures les plus ennuyeuses que j'ai lu et c'est bien dommage.

Prochaine lecture : Percy Jackson, tome 4 : La bataille du labyrinthe (en VO) de Rick Riordan.

tâches d'encre

  1. Aïe aïe aïe, des fois ça passe, des fois non ^^
    Bon, je pense que je passerai mon chemin hein (et puis bon, rien que dans ta chronique à chaque fois que je lisais "Clio" je me marrais comme une baleine en imaginant une voiture avec une robe, que je pense que j'aurais pas été assez attentive xD) ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ouais ? Ca ne m'est pas venu en tête une seule fois xD Sûrement parce que les clio sont plus fun qu'elle je pense haha.

      Supprimer
  2. Ah oui tu avais pas mal parlé de ce livre sur Twitter (râlé même ^^) et je me doutais que ta chronique n'allait pas être positive. Bref, c'est pas pour moi je crois. ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouiiii :( Ca ne m'était pas arrivé depuis longtemps une telle déception...

      Supprimer
  3. Et bien ça me semblait prometteur mais à la lecture de ta chronique, je pense que je vais passer mon tour...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne le conseille pas, malheureusement...

      Supprimer
  4. Mouais bof, je vais passer mon chemin je pense alors. Je me l'étais noté dans un coin en me disant que ça avait l'air d'un Lucky Harbor, mais sous la neige... le côté doudou, petite ville tout ça, mais si c'est pour bouffer des préparatifs de mariage toutes les deux minutes, je vais vite saturer je pense.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pensais aussi à quelque chose dans la même veine que Lucky Harbor. Mignon, une petite tranche de vie sympa, du doudou. Et ouais pas du tout.

      Supprimer
  5. Déjà, c'était en VO donc ça m'emballait moyen, mais vu ton avis, je ne me pencherai jamais dessus même si sortie en VF il y a...

    RépondreSupprimer

Decorated Christmas Tree