dimanche 15 janvier 2017

Les péchés de Lord Cameron (Les frères MacKenzie #3) • Jennifer Ashley



Les frères MacKenzie, tome 3: Les péchés de Lord Cameron
de Jennifer Ashley.
Genre: Romance historique.
Mon édition: J'ai lu (Aventures & Passions).
342 pages.




Résumé: Dame d'honneur, Ainsley Douglas est chargée de récupérer des lettres compromettantes pour la reine. Pour mener à bien sa mission, elle doit fouiller la chambre de lord Cameron MacKenzie, un Écossais au charme redoutable qui, l'ayant surprise, décide sans le moindre scrupule de la mettre dans son lit.
Commence alors un jeu grisant du chat et de la souris. Ainsley a beau défendre sa vertu, Cameron est irrésistible. Et dangereux. On dit que son épouse s'est tranché la gorge, mais ne l'aurait-il pas plutôt tuée de ses propres maints ?


17/20.

  • J'AI AIMÉ: Cameron ♥, la romance est vraiment agréable.
  • J'AI MOINS AIMÉ: Le résumé trompeur.

Les frères MacKenzie est vraiment une saga que je me suis mise à lire par hasard, le premier tome m'ayant été offert suite à un achat. Et depuis, elle fait partie des sagas de romances qui réussissent à se démarquer selon moi. Et cela tient en quelques mots: la fratrie MacKenzie. Comme l'indique le titre de la saga, nous suivons des frères... Mais des frères qui ont des liens très proches. La famille fait partie intégrante de chaque tome, et c'est une famille plutôt excentrique et où il y fait bon vivre. Ce troisième tome, avec mon frère préféré, a été un vrai régal !

Une ancienne dame d'honneur fait chanter la reine. C'est ainsi qu'Ainsley, digne de confiance, est envoyée sur ses traces pour récupérer les lettres qui risquent de la compromettre. Ces traces la mènent tout droit à Cameron MacKenzie et pour cause: l'ancienne dame n'est autre que sa maîtresse passagère. Ce n'est pas la première fois qu'Ainsley fouille la chambre de cet homme à la recherche d'un bien précis et... ce n'est pas la première fois non plus qu'elle se fait surprendre. Six ans d'écart et rien n'a changé: Cameron l'attire toujours autant. Et ce qu'elle est loin d'imaginer, c'est que cette attirance est grandement réciproque !

« Il y eut le bruit de la porte qui s'ouvrait, d'une conversation étouffée, de la porte qui se refermait. Puis le silence. Ainsley attendit encore quelques instants, le cœur battant. Lorsqu'elle fut certaine qu'ils étaient partis, elle ouvrit les rideaux.
Elle avait traversé la chambre et allait poser la main sur la poignée de la porte, quand elle entendit quelqu'un se racler la gorge derrière elle.
Lentement, elle se retourna. Lord Cameron Mackenzie se tenait au milieu de la pièce, en bras de chemise et en kilt. Une fois de plus, il la fixait de son regard doré comme pour l'hypnotiser. Il balançait négligemment une clé entre le pouce et l'index de sa main levée.
- Dites-moi, madame Douglas, fit-il d'une voix rocailleuse qu'elle sentit rouler au fond d'elle. Que diable faites-vous dans ma chambre, cette fois-ci ? »

Avec Les péchés de Lord Cameron, pas de quiproquo inutile, pas de séducteur arrogant, pas d'héroïne ingénue. Je suis fâchée (une nouvelle fois) avec le résumé qui pourrait indiquer ces trois points alors qu'en fait, il n'en est rien. Oui, Cameron collectionne les maîtresses. Mais il est vraiment loin d'être un séducteur arrogant ! En vérité, c'est un homme gentil, attentionné, à l'écoute. Et Ainsley, elle, est intrépide, indépendante et joyeuse. Un très bon mélange, qui nous offre une romance agréable, mignonne, et qui fait du bien.

Cameron m'a vraiment envoutée. En général, les personnages masculins de romances ne me font pas de véritable effet: ce que j'aime, c'est de les voir interagir avec l'héroïne et découvrir leur complicité. Mais ici, Cameron a été une exception. Je l'ai vraiment aimé, lui, pour ce qu'il dégageait, pour sa personnalité, pour ses mots. C'est un homme tendre, bon, respectueux. Ayant eu un premier mariage terrible, il ne sait pas toujours comment s'y prendre avec les autres, y compris avec son fils qu'il aime, y compris avec Ainsley qui réveille des choses en lui... Et pourtant, vraiment, cet homme est un ange.

Ainsley est très sympathique également. Elle n'est pas capricieuse, plutôt du genre conciliante et indépendante. Ce qui fait qu'elle sait mener la danse avec Cameron et la réputation qui le précède. C'est aussi une femme très vive ! Tout deux s'accordent à merveille. Ce sont deux personnages que la vie n'a pas épargné, qui sont crédibles dans leurs rôles et suite à leurs expériences. Ce sont deux personnages qui m'ont touchée, que j'ai aimé voir se rapprocher, et qui m'ont offert une très belle romance !

« - Pourquoi tant de bleu ? demanda Ainsley en passant la tête de l'autre côté du rideau.
- Parce que tu es blonde. Et puis, Cameron aime tout particulièrement le bleu.
Ainsley se figea.
- Quel rapport y a-t-il entre le goût de lord Cameron pour le bleu et moi ?
- Voyons, Ainsley, repartit Isabella, penses-tu vraiment qu'il puisse se passer quoi que ce soit chez les Mackenzie sans que Beth ou moi soyons au courant ? Cameron a été vu en train de t'embrasser dans la cour de l'écurie et dans son bureau. Ces deux événements m'ont été fidèlement rapportés.
- Cela fait deux jours que ton beau-frère ne m'a pas adressé la parole, répliqua Ainsley. Il est furieux après moi parce que j'ai failli lui faire perdre un cheval.
- Raison de plus pour que nous te fassions belle. Quand il reprendra ses esprits et qu'il te verra aussi bien parée et chatoyante comme un papillon, il ne pourra pas te résister.
- Les papillons ne sont pas chatoyants. Mais, je t'en pris, ne me dis pas que, lorsque tu m'exhiberas devant lord Cameron dans mes nouveaux atours, il tombera à genoux et me demandera en mariage.
- Tout est possible, fit Isabella en haussant les épaules.
Ainsley referma sèchement le rideau.
- Isabella, je t'aime comme une sœur, affirma-t-elle, mais je refuse de poursuivre cette conversation absurde. »

  • EN CONCLUSION: Cameron était déjà mon frère préféré dans les deux tomes précédents et il confirme sa place avec ce troisième tome qui lui est dédié. Cette saga possède vraiment sa petite touche qui fait la différence: les romances se renouvellent de tomes en tomes et les frères MacKenzie sont vraiment tous attachants à leur manière.

Tomes précédents:

Prochaine lecture: Et soudain tout change de Gilles Legardinier.

tâches d'encre

  1. Cette saga pourrait vraiment me plaire alors je note :)

    RépondreSupprimer
  2. Tu vas vraiment me ruiner avec tes sagas de romances historiques ^^ Encore une qui me tente maintenant :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolée :D Cette saga de romances historiques fait aussi partie de celles que je recommande. Les MacKenzie sont chouettes !

      Supprimer
  3. Du chiisme, je n'ai pas lu le résumé. J'ai parfois du mal avec la romance et les clichés qu'on retrouve quasi systématiquement : demoiselle un peu cruche, héros sombre et torturé mais si gentil au fond. Bref, vu qu'apparemment ce n'est pas le cas ici, je me laisserai peut-être tenter !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime bien Les MacKenzie pour ça. Les frères de cette famille n'ont pas le même profil ! Et ils dégagent quelque chose que je trouve "différent". Si tu te laisses tenter, j'espère que tu aimeras :)

      Supprimer
  4. Je veux !!! Les écossais plein de charme j'aime ça moi ^^ Bon en plus le côté fratrie avec des liens d'un tome à un autre, c'est qqc qui me plaît toujours. Le premier tome est déjà dans ma wishlist et je pense que ce sera une des prochaines séries de romance historique que j'entamerai.

    RépondreSupprimer
  5. Bon, je vais vraiment acheter cette saga, tu m'as convaincue là. J'adore les aventures et passions où il y a une fratrie très liée (par exemple les Mallory ou les Bridgerton), ça donne toujours lieu à des scènes cocasses, surtout entre frères. Je n'entend que du bien de cette série, alors il faut qu'elle rejoigne ma PAL cette année !

    RépondreSupprimer

Decorated Christmas Tree