lundi 10 août 2015

Genre: YA.

La dernière guerre, tome 1: 49 jours, Fabrice Colin.

Résumé:

Je m'appelle Floryan ; J'ai dix-sept ans et je suis mort. Je me suis réveillé dans un paysage de plaines et de montagnes qui s'étendait à perte de vue. Un être de lumière, un « Élohim », m'a proposé un choix: le suivre dans le Royaume -un paradis, selon lui, mais que je ne serai pas autorisé à voir avant de m'y rendre-, ou plonger dans le Nihil, un gouffre gigantesque menant vers... Vers quoi justement ?
Je ne sais rien du Nihil, j'ignore tout du Royaume, et j'ai quarante-neufs jours, pas un de plus, pour prendre une décision.

Mon avis, 19/20.
Coup de 

Très vite, j'ai accroché à l'univers et la plume de l'auteur, et tout deux m'ont emportée aux côtés de Floryan, dans une aventure que je ne suis pas prête d'oublier ! Un coup de cœur inattendu pour un roman étonnant, et vraiment passionnant.
Je regrette un peu de ne pas avoir le second tome sous la main et de ne pas l'avoir de si tôt, mais au moins, cette envie me prouve que j'ai bel et bien passé un excellent moment !

---
En bref:
Les -: /.
Les +: Un mélange de genres, une aventure peu singulière.
---

« Je suis l’œil, le témoin impuissant et lointain. Je suis le dégoût et la compassion, je suis le spectateur entré dans un film qu'il n'a pas choisi, le lecteur perdu entre les pages d'un livre trop déchirant pour lui. »

Il y a longtemps que j'avais repéré 49 jours, mais c'est si récemment que j'ai fait son acquisition. Comme il était arrivé tardivement dans ma PAL, j'ai eu le temps de l'oublier un peu, mon envie s'était tassée, et je l'ai même sorti plus sur un coup de tête qu'une réelle impatience... et ce fut parfait ! J'ai commencé ce roman sans aprioris (bien que j'ai lu un autre roman de l'auteur et que j'en suis ressortie mitigée), sans attentes, sans appréhensions, ce qui m'a permise d'être aussitôt projetée dans l'histoire ! 49 jours détonne, m'a offert une palpitante aventure et un beau coup de cœur
La mort de Floryan fut violente et fulgurante. Ce fut fini avant même qu'il le réalise. Pourtant, il se réveille en pleine possession de son âme et de sa conscience dans un lieu appelé « Intermonde », entre la Terre et le repos éternel. Un être étrange vient à lui et lui propose un choix: reposer auprès des Élohim et gagner la paix, l'amour, ou plonger dans l'inconnu: le Nihil. Floryan a quarante-neuf jours pour prendre une décision. Une décision simple de prime abord, mais plus tellement quand il réalise qu'il existe un troisième choix... Rester ici, avec d'autres humains, comme lui.
La plume de l'auteur est vraiment succulente. Fluide, avec quelques allures poétiques, absolument idéale pour découvrir cet Intermonde plein de ressources et de secrets, de créatures, de paysages, et de fortes personnalités. Dès le début, je me suis retrouvée plongée à l'intérieur du livre. Ce roman m'a happée en quelques secondes à peine, avec des chapitres courts, une envie et un besoin de savoir, de connaître la suite, et une écriture séduisante pour nous retranscrire au mieux le décor, les actions, et les enjeux.
Si Floryan est le héro de 49 jours ainsi que le narrateur, l'histoire se concentre beaucoup plus sur son initiation aux secrets de l'Intermonde et aux dons de cet endroit, ses particularités. L'intrigue et les enjeux poussent d'ailleurs bien plus loin que les personnages. Il y a un goût d'originalité dans ce livre. Un mélange de genre détonnant, une aventure entre Fantasy, fantastique et même science-fiction ; 49 jours n'entre dans aucune case bien définie. C'est une pépite aux nombreuses facettes et dont l'aventure a une envergure de taille, nous ballotant à droite à gauche, entre questions, actions, et révélations.
Ce roman concentre en son sein tellement de sujets et de directions, et le fait intelligemment. Aucun détail n'est hors-propos, au contraire même: au fil de ma lecture j'ai aimé relier les fils conducteurs, réfléchir, m'étonner, aimer aussi. Tantôt spectateur, observateur, tantôt déterminé et fonceur, Floryan est un personnage sympathique (quoi qu'un peu en retrait) qui nous fait voyager à ses côtés avec énormément de facilité. Pas un instant, je me suis sentie à part, en trop, ou perdue. Nous découvrons avec lui tout ce qui l'entoure et ce qui se trouve à sa disposition, nous nous inquiétons avec lui, nous apprenons à ses côtés.
En conclusion: Mon avis en dit peu car j'aimerais vous garder au mieux la surprise. C'est difficile, car il y énormément de choses dont j'aimerais vous parler et qui m'ont bluffée et qui m'ont soufflée et qui m'ont fait dire « ce livre est incroyable ! » mais vraiment, je veux vous laisser la découverte intacte. 49 jours est un roman original, qui prend son temps et possède beaucoup de sens, nous offrant de nouveaux horizons !

« Le moment terrible, enfin. Ce dixième de seconde succédant au déclic. Au fond de moi, je savais ce qui allait arriver.
Ce dont je me souviens ? Paris. Ma vie à Paris. Un livre de philosophie, mon père jouant au tennis, la moto de mon frère, des projets. Des choses insignifiantes, d'autres affreusement essentielles. J'ai tout perdu. »

Je le conseille à: Tout le monde. Ce n'est pas un roman totalement imprévisible mais il sort des sentiers battus, il est subtil et prenant, et risque de vous embarquer aussitôt les pieds posés dans l'Intermonde ;)

Prochaine lecture: La bibliothèque des cœurs cabossés de Katarina Bivald.

tâches d'encre

  1. Je me rappelle avoir trouvé cette lecture agréable mais sans plus.

    RépondreSupprimer
  2. Je ne connaissais pas mais ça à l'air très bien ! ^^

    RépondreSupprimer
  3. Il me plairait beaucoup de le découvrir :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te souhaite que tu en ais l'occasion !

      Supprimer
  4. Ahhhhhh horrible! Je savais que je n'aurais pas dû cliquer sur cette chronique!^^
    Il est dans ma PAL ce livre et j'ai le pressentiment qu'il sera un coup de coeur pour moi aussi! Du coup je repousse le moment de le lire pour ne pas avoir à acheter la suite! Mais c'est vrai qu'à chaque fois que je dois choisir une nouvelle lecture il m'attire comme un petit papillon vers une lampe^^ JE SERAI FORTE, JE RÉSISTERAI! Vile tentatrice!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis même pas coupable d'être une vile tentatrice :D Tu devrais te lancer, tome 2 ou pas tome 2 dans la PAL !

      Supprimer
  5. "Sort des sentiers battus et prenant", je savais que j'aurais dû éviter cette chronique comme la peste. Bref j'ai carrément envie de le sortir plus vite que prévu de ma pal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme dit sur mon Sunday's books, il y a de grandes chances que tu l'aimes, ce livre ;) Du moins, je te le souhaite !

      Supprimer
    2. Oh je m'en doute bien, si après j'ai une gueule de bois livresque je viendrai me plaindre chez toi.

      Supprimer
  6. Je ne connais pas du tout !!!
    J'adore la première phrase de la 4ème de couverture : "Je m'appelle Floryan ; J'ai dix-sept ans et je suis mort."
    https://lemondedamandine.wordpress.com/
    A bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui c'est direct ! Le reste du livre l'est plutôt assez, et c'est sublimé par la plume. Le héro ne tergiverse pas 107 ans, c'est bien :)

      Supprimer
  7. Je suis super contente que ce premier tome t'ai plu♥ ! J'adore la plume de cet auteur, que j'avais découverte avec Le bal de givre qui avait été un beau coup de cœur *-* Maintenant, il ne me reste plus qu'à découvrir le second tome de La dernière guerre :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon ressenti mitigé c'était pour La bal de givre, je trouve 49 jours nettement au dessus niveau plume et intrigue ^^ Mais après c'est aussi deux histoires bien différente. J'ai hâte de lire le second tome ♥

      Supprimer
  8. J'ai peur de ne pas aimer vu que la Fantasy et la SF, je n'aime pas :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ce n'est pas flagrant, ça reste bien intégré dans le « réel ». C'est un mélange de genres, donc c'est subtil :)

      Supprimer
  9. J'ai plusieurs livres de Fabrice Colin a tester dans ma PAL et j'ai très hâte. Tu es la deuxième personnes de mon entourage à avoir aimé 49 jours. Je vais donc me pencher sur ce livre prochainement. :) Bonne future lecture, en espérant que tu aimes Un interêt particulier pour les morts. ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais eu du mal avec Bal de givre à New York, mais l'auteur a fait un bond dans mon estime avec 49 jours :D
      J'espère que tu l'aimeras aussi !

      Supprimer
  10. je n'ai pas trop accroché à la plume de l'auteur qui est vraiment jeunesse pour moi. Mais l'histoire est hyper originale (ça devient rare) et j'ai beaucoup aimé :)

    RépondreSupprimer
  11. Oh ce livre me donne si envie depuis tellement d'années ! Tu viens de me le remettre en mémoire. De voir une si bonne note, ça m'encourage à aller le trouver.
    Par ailleurs j'ai eu un vrai petit coup de cœur sur ton blog.

    Perle.

    RépondreSupprimer

Decorated Christmas Tree