jeudi 10 avril 2014

Genre: Science-fiction, jeunesse.

The Maze Runner, book 1 (Vo de: L'épreuve, tome 1: Le labyrinthe), James Dashner.

Résumé: 

When the doors of the lift crank open, the only thing Thomas can remember is his first name. But he's not alone. He's surrounded by boys who welcome him to the Glade, an encampment at centre of a bizarre and terrible maze.
Like Thomas, the Gladers don't know why or how they came to be there, or what's happened to the world outside. All they know is that every morning when the walls slide back, they will risk everything to find out.

Mon avis, 17/20.

Ah, The Maze Runner (ou bien L'épreuve / Le labyrinthe pour les frenchies ^^), un roman dont j'ai beaucoup entendu parlé et que je souhaitais lire depuis un bon petit moment ! Le film se rapproche, les blablas sur le sujet deviennent de plus en plus fréquents, il était temps de passer à l'acte.
Bon au final je n'ai pas eu le coup de cœur que beaucoup ont connu avec ce livre, mais j'ai tout de même vraiment adoré et donc passé un très bon moment !

---
En bref: 
Les -: Trop flou tue le flouuu, Thomas peut être vraiment insupportable.
Les +: Le décor, la complexité et les détails, l'idée de l'histoire qui sort de l'ordinaire.
---

« What was wrong with these people? Thomas got to his feet and starting walking towards the eastern opening. "Well, no one said I couldn't look around." He needed to learn something or he was going to lose his mind.
"Whoa, wait!" Chuck cried, running to catch up. "Be careful, those puppies are about to close." He already sounded out of breath.
"Close?" Thomas repeated. "What are you talking about?"
"The doors, you shank."
"Doors? I don't see any doors." Thomas knew Chuck wasn't just making stuff up -he knew he was missing something obvious. He grew uneasy and realised he'd slowed his pace, not so eager to reach the walls any more.
"What do you call those big openings?" Chuch pointed up at the enormously tall gaps in the walls. They were only ten metres away now.
"I'd call them big openings," Thomas said, trying to counter his discomfort with sarcasm and disappointed that it wasn't working.
"Well, they're doors. And they close up every night." »

Bon allez, et si pour commencer, on se visionnait le trailer film ? Un trailer qui me donnait vraiment envie, à chaque visionnage, d'ouvrir ce livre qui promettait une histoire originale et palpitante. Et maintenant que j'ai lu ce roman, le trailer ne me donne plus simplement envie de voir l'adaptation, je veux la voir maintenant tout de suite oh mon dieu ! J'ai passé un très bon moment avec The Maze Runner, qui au départ a été une lecture plus ardue que les autres niveau anglais de par les termes inventés pour l'histoire. Ce fut une lecture mouvementé, riche, profonde, haletante. Avec un flou intense au départ, et de l'action comme je l'aime !
Thomas est un jeune garçon qui, amnésique, se retrouve au milieu d'un labyrinthe en compagnie d'une communauté de garçons plus ou moins de son âge. Il n'a aucun souvenir précis. Si il sait poser les noms sur les animaux ou les bâtiments, sur les choses de la vie telles que des couteaux ou de la nourriture, il ne se souvient pas de sa vie, de sa famille, de ses amis. Il ne se souvient que de son nom. Fait en commun avec son nouvel entourage. Nouvel entourage entièrement composé de garçon et qui a crée un véritable lieu de vie au sein d'un labyrinthe. Mais si certaines choses paraissent idylliques comme le temps, la nourriture, et les règles qui maintiennent l'ordre, chacun de ses garçons ont un but: sortir d'ici, comprendre, retrouver celui qui leur a fait ça.
Ce lieu où ces garçons survivent et où Thomas débarque s'appelle « The Glade » (Le bloc en français, non ?), entouré de quatre immenses murs de fer et d'une grande porte menant tout droit à un labyrinthe peuplé de créatures malveillantes. Quand Thomas arrivent, les choses changent, les choses bougent, la survie ne sera plus un choix mais un devoir. Et je divise le livre en deux parties: le début avec les bases de l'histoire posées et l'élément déclencheur avec l'action qui suit. Deux parties que j'ai aimé suivre, chacune intéressante et essentielle. James Dashner a crée un univers inquiétant, sombre, flou. Il y a beaucoup de détails et le décor est vraiment aisé à imaginer, j'ai apprécié découvrir The Glade, ses habitants, leurs peurs et leurs espoirs.
Thomas est le personnage principal de cette histoire même si il n'est pas le narrateur. Malheureusement, je n'ai pas accroché avec lui. Je n'ai pas su m'attacher à lui de part sa personnalité rude, têtu et égoïste parfois. Il est du genre à foncer dans le tard, parler avant d'agir et n'écouter que lui. Je veux bien qu'un personnage se montre obstiné, mais Thomas l'était trop, pour moi. Pas assez diplomate, trop antipathique. Mais comme il n'est pas le seul et qu'il est aussi accompagné d'une ribambelle de personnages qui apparaissent tout le long du roman, ça allait. Si je n'ai pas su accrocher à Thomas (ou à Alby, par exemple), j'ai réussi à accrocher à Newt (mon chouhou), Minho, et Teresa... la seule fille ou: l'élément déclencheur. 
L'histoire en elle-même sort vraiment de l'ordinaire et m'a personnellement captivée. Nous sommes plongés dans le flou dès le départ. Si parfois, ça m'a exaspéré de vraiment n'avoir aucune réponse (réponses que je n'ai toujours pas car l'auteur nous place décidément au même niveau que ses personnages), je m'y suis faite et j'ai aimé découvrir petit à petit les mystères qui entourent The Glade et son labyrinthe. James Dashner ne nous ménage pas, il nous intègre à son roman et cette communauté de garçons qui veulent survivre malgré tout et découvrir leur propre histoire. J'ai été au sein d'un roman riche et profond, qui a su me secouer, me tenir en haleine, et attiser encore et encore ma curiosité.
Et la fin me donne l'envie folle de découvrir la suite !

« Could the Maze really be so massively huge that even after two years they still hadn't found a way out? It seemed impossible. But then, he remembered what Alby said about the moving walls. What if all of them were sentenced to live here until they died?
Sentenced. The word made him feel a rush of panic, and the spark of hope the meal had brought him fizzled with a silent hiss.
"Chuck, what if we're all criminals? I mean -what if we're murderers or something?"
"Huh?" Chuch looked up at him as if he were a crazy person. "Where did that happy thought come from?"
"Think about it. Our memories are wiped. We live inside a place that seems to have no way out, surrounded by blood-thirsty monster-guards. Doesn't that sound like a prison to you?" As he said it out loud, it sounded more and more possible. Nausea trickled into his chest.
"I'm probably twelve years old, dude." Chuck pointed to his chest. "At the most, thirteen. You really think I did something that would send me to prison for the rest of my life?"
"I don't care what you did or didn't do. Either way, you have been sent to a prison. Does this seem like a holiday to you?" »

Je le conseille à: Aux amateurs de science-fiction pour adolescents et aux amateurs de romans young-adult tout simplement. Une saga qui semble tout bonnement prometteuse !

Prochaine lecture: Il était une fois, tome 4: Une si vilaine duchesse, Eloïsa James.

tâches d'encre

  1. Réponses
    1. Huhu, j'espère qu'il va te plaire :)

      Supprimer
  2. *Secoue la main pour faire coucou*
    Je vais le lire bientôt et j'ai hâte et ta chronique est trop coule.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai hâte de voir ce que tu en penses ! :) ♥

      Supprimer
  3. Ha L'épreuve <3 <3 J'ai un gros gros coups de coeur pour cette saga !

    RépondreSupprimer
  4. Je le veux *_* Il va falloir que je me décide à le lire en numérique, je le crains !
    Bisous mon petit ❤︎

    RépondreSupprimer
  5. Je l'ai lu il y a quelques jours et je suis très mitigée. Je ne sais pas si je suis emballée ou pas, parce qu'il y a autant de bonnes choses que de mauvaises.

    Comme toi je n'ai pas accroché avec Thomas ni Alby. Il faut dire qu'on a pas le choix, on ne peut pas s'attacher à lui parce que l'auteur a tout fait pour qu'on ne l'aime pas, comme Gally qui est un vrai con, ou Chuck qui est le pot de colle par excellence. Bizarrement, moi, Teresa, je ne la supporte pas. Déjà, le fait que elle et Thomas s'aiment, c'était sûr et certain, c'était gros comme une maison. Et le fait qu'ils soient télépathes, ça m'a achevée ... En fait, les personnages sont tous cloîtrés dans leur rôle, ce qui fait qu'on peut pas choisir de les aimer parce que les "méchants" sont présentés comme des cons, et les "gentils" sont les seuls à être à peu près cool.

    Thomas, je l'ai trouvé assez bipolaire. Toujours à douter de tout, tout le temps, ça m'a beaucoup énervée, surtout au début ! Je crois que ce que je n'ai pas aimé, c'est que tout soit raconté de son point de vue. A la limite, j'aurais préféré que le livre soit écrit à la première personne, parce que là, ça manque cruellement d'informations sur ce que les autres garçons pensent.

    Néanmoins, j'ai quand même bien aimé, même si pour des génies, je les trouve relativement cons et longs à la détente.

    Par contre, j'ai un gros problème avec le film. Je ne sais pas ce que tu en as pensé, mais moi, j'ai trouvé qu'il manquait beaucoup de choses et que des éléments avaient été changés pour rien ...






    RépondreSupprimer

Decorated Christmas Tree