mardi 8 octobre 2013

Genre: Bit-lit.

Minuit, tome 1: Le baiser de minuit, Lara Adrian.

Résumé:

La lignée est parmi nous depuis toujours. De puissants guerriers vampires mènent une guerre secrète contre les Renégats pervertis par la Soif sanguinaire.
Lucan Thorne est leur redoutable chef. Il a juré de protéger les siens, mais aussi l'humanité de la menace qui plane sur eux. Une mortelle n'a pas sa place dans cette vie de combat... jusqu'à ce que Lucan rencontre Gabrielle Maxwell, photographe de renom. Témoin d'un crime atroce, la jeune femme es la cible des Renégats.
Pour la sauver, Lucan n'a d'autre choix que de l'entraîner dans les profondeurs où il règne. Gabrielle est soudain confrontée à un destin extraordinaire où se mêlent danger, séduction et les plaisirs les plus sombres...

Mon avis, 15/20.

Le début m'a été difficile, mitigé. Je n'ai pas pu m'empêcher de le comparer à La Confrérie de la dague noire. Certains points sont similaires et ma lecture en a été gênée au départ. J'ai eu du mal à passer outre cette impression avant la moitié du roman...
Heureusement que c'est passé ! Malgré un commencement sur les chapeaux de roues, j'ai peu à peu trouver mon compte et je me suis laissée prêtée au jeu de l'univers et de l'action.

---
En bref:
Les -: La ressemblance avec La Confrérie de la dague noire.
Les +: L'effet addictif, l'action présente en permanence.
---

« - Va te faire foutre.
Il avait certes mérité son mépris, mais il avait néanmoins du mal à l'encaisser. Jamais il n'aurait enduré un tel affront de la part de quiconque. Jamais personne jusqu'alors n'avait eu l'audace de le provoquer, lui, Lucan l'altier, le tueur froid comme la pierre qui ne tolérait aucune forme de faible -et encore moins de lui-même.
Malgré l'ampleur du conditionnement et de la discipline auxquels il s'était astreint durant des siècles d'existence, il se trouvait déchiré et mis à nu par la seule femme qu'il avait été assez stupide pour laisse s'approcher de lui. » 

Qu'on soit clair, les ressemblances avec la série de J.R Ward se voient dès le résumé. Ça ne m'avait pas gênée plus que ça en le prenant parce que j'adore La Confrérie de la dague noire, alors une œuvre qui s'y inspire, pourquoi pas ? Mais finalement en commençant ma lecture, ça m'a quand même un peu embêtée. La Lignée est formée des plus grands guerriers comme pour La Confrérie. Dans ce premier tome, nous nous focalisons sur le chef: Lucan Thorne. Dans le premier tome de La Confrérie de la dague noire, nous nous focalisons également sur le chef: Kolher. Les deux vampires ne sont pas du genre à fricoter avec les humains. Les deux sont même plutôt en retrait de tout, un peu solitaire, même au niveau des femmes. Jusqu'au jour où Kolher rencontre une humaine: Beth, et jusqu'au jour où Lucan rencontre une humaine: Gabrielle. Même dans le cercle des guerriers, il y a quelques similitudes... Le vampire sacrifié, le vampire spécialisé dans les technologies, le vampire à l'écart. Et il y aussi les fameuses guerres que les humains ne voient pas alors qu'elles se déroulent sous leur yeux: contre les Renégats (Minuit), contre les Eradiqueurs (La Confrérie). Alors oui, franchement, j'ai eu PEUR. Je me suis dis: « Oh mon Dieu, je ne vais pas aimer, c'est une mauvaise copie ».
Mais peu à peu les deux séries se distinguent. Et encore heureux ! Il y a des similitudes, je pense qu'on ne peut sincèrement pas le nier, c'est impossible. Mais le folklore de Minuit reste totalement différent dans le fond. L'origine des vampires, leurs besoins, leurs ascendances et descendances, leurs coutumes, leurs liens avec les femmes, rien est pareil. Déjà: les vampires sont purement masculins. Pour perdurer, ils s'allient à des Compagnes de sang, des humaines aux dons particuliers, étrangères dans leur propre espèce. Ils ne sont également pas infaillibles. Un fléau les frappe: La Soif sanguinaire. Une maladie qui s'installe, s'incruste, et dont on ne peut pas ou rarement y échapper. Les Renégats ne sont autres que des vampires ayant laissé cette plaie s'installer en eux. La lignée se bat contre eux afin de protéger leur race et préserver le monde, et la vie paisible des humains.
Dans ce premier tome: Le baiser de minuit, nous rencontrons Lucan Thorne. Chef intrépide de la Lignée, il se bat toutes les nuits contre les Renégats de Boston. Son quotidien est une routine qui apaise ses tourments. Car si d'apparence, il paraît calme. Ce chef est un ancien vampire et la Soif sanguinaire le guette. Mais une nuit, tout change. Une humaine: Gabrielle Maxwell assiste à un meurtre commis par des Renégats, un meurtre qu'il nettoie aussitôt mais dont un Renégats s'est échappé. Pour préserver son monde, il doit effacer la mémoire de la jeune femme... cependant tout ne se passe encore une fois pas comme prévu. Il s'avère que c'est une Compagne de sang et qu'elle appartient tant bien que mal aux quotidiens des vampires. Il doit la protéger du danger qui la guette, sans compter sur le caractère un peu trempé de Gabrielle qui malgré lui le séduit.
Ce n'est pas un tome transcendant, surtout avec mes débuts de lecture difficiles, mais finalement je me suis bien amusée. J'y ai trouvé un effet plutôt addictif car compte tenu de mon rythme ralentit ces derniers temps, je l'ai fini en deux jours (il y a 500 pages). Il y a énormément d'action, on est plongé dedans du début jusqu'à la fin, alors il y a toujours cette petite envie qui nous titille, qui a envie de savoir ce qu'il va se passer dans le chapitre suivant. Malgré mes quelques réticentes, je trouve tout de même cette série prometteuse. Il y a du potentiel dans le folklore vampirique que s'est approprié l'auteur et dans la trame qui va suivre son cours dans les prochains tomes. Quant à la romance, celle-ci, je l'ai vécu mi-figue mi-raisin. Autant j'ai trouvé leurs moments sensuels parfois très chauds, autant parfois je les ai trouvé niais. Quand c'est sensé être un tant soit peu sauvage, il y a *paf* deux-trois mots doux qui cassent tout. C'est un vampire, une créature assoiffé de sang, pas un nounours, bon sang ! (bon ok, c'est plutôt Gabrielle qui parle... mais tout de même). Mais malgré ce point sensible, je trouve l'évolution du couple plutôt bien mené et plaisante à suivre. Au milieu des péripéties, j'ai aimé les voir se rapprocher et se fuir. Et je dois avouer que j'ai adoré Lucan.
Au final, après un début plutôt mouvementé, j'y ai trouvé mon compte. Ce fut une lecture qui m'a détendue, amusée, et aussi qui m'a donnée envie d'en savoir plus sur les vampires de Lara Adrian et sur les dangers qui pèsent sur eux. Je signe pour le deuxième tome ;) Je veux savoir ce que la suite va apporter. D'autant plus que oui, la fin a réussi à vraiment m'intriguer. Pour conclure, une lecture sympathique !

« Lucan fronça les sourcils et tendit le bras pour lui caresser les cheveux. Elle y vit une invitation, et se réfugia dans ses bras comme un enfant cherchant la chaleur et le réconfort. Le fait que la prendre dans ses bras lui paraisse si naturel ne présageait rien de bon, tout comme sa forte envie de lui assurer qu'elle était en sécurité avec lui, qu'il la protégerait comme un homme protège sa... 
Sa femme. » 

Je le conseille: Si on est fan de La Confrérie, je pense que comme moi, ça peut poser un peu problème ^^ Mais si on fait un peu abstraction, ça passe. Sinon ça reste un bon roman de bit-lit qui allie action, romance, et mythe du vampire. 

Prochaine lecture: Les chroniques de MacKayla Lane, tome 1: Fièvre noire, Karen Marie Moning.

tâches d'encre

  1. Ce tome 1 est le meilleur, je n'ai pas trop aimé les autres.

    RépondreSupprimer
  2. J'ai regardé un peu les résumés des autres... A voir. Celui du 3 m'est alléchant, j'ai bien aimé Tegan.

    RépondreSupprimer
  3. Je n'ai pas lu la confrérie, donc je pense que ça ira si je commence cette série ^^ d'ailleurs elle a l'air vraiment sympa et je suis curieuse de voir si elle me plaît ou pas :)

    RépondreSupprimer
  4. La Confrérie reste largement mieux :) Je la trouve plus profonde au niveau de l'univers.
    Après en effet si tu n'as pas lu et commence par celle-là, tu ne seras pas gênée !

    RépondreSupprimer
  5. Je ne connaissais pas, ce livre me tente bien :)

    RépondreSupprimer

Decorated Christmas Tree