vendredi 5 juillet 2013

Genre: Dystopie, fantastique, romance.

New Victoria, tome 1, Lia Habel.

Résumé:

L'amour est immortel.
L'amour ignore les frontières, dit-on. Et celle entre la vie et la mort ?
Bienvenue à New Victoria, le dernier refuge d'une humanité éreintée par les guerres.
Les jeunes filles de bonne famille y ont un destin tout tracé: épouser un membre de la haute société et collectionner les robes de bal.
Nora n'a jamais aimé se plier aux règles, surtout depuis la mort de son père, l'éminent docteur Dearly. Mais rien, dans sa délicate éducation victorienne, ne l'a préparée à un violent kidnapping, ni à survivre dans le camp d'une faction rebelle. Avec l'aide d'un séduisant soldat, elle devra pourtant surmonter ses craintes et ses préjugés pour comprendre la nature du véritable danger qui menace les vivants... comme les morts !

Mon avis, 17/20.

Un livre qui m'a captivée dès le début et pourtant j'ai mis du temps à le lire.. Ah, quelle torture d'être occupée et de ne pas pouvoir lire du tout certains jours ! Surtout quand la lecture est bonne. New Victoria est un roman dépaysant. Quand je l'ai fini, je me suis sentie vide tellement c'était vraiment bien et très original.
C'est une dystopie qui nous plonge dans un univers on ne peut plus étrange. Entre robes de bal et morts-vivants. Entre un pays qui reprend les codes de l'époque victorienne, cachant de lourds secrets, et des zombies divers et variés qui se battent pour se nourrir ou bien simplement pour vivre comme des vivants. Je remercie Panthère de me l'avoir proposée pour le Challenge Livra'deux car grâce à elle, il n'est pas resté plus longtemps dans ma PAL et j'ai passé un bon moment !

POV Nora.
« Il se mit à rire. Je me refermai comme une huître à ce son. Je pouvais presque entendre l'air brassé entre nous tandis que je constatais à quel point ce jeune mort-vivant se tenait près de moi, à quel point il était réel, à quel point il était grand. Il me dépassait d'au moins une tête et demi; il était svelte mais avait visiblement beaucoup de force. Je repensai aux immenses chaussures que j'avais vues dans son armoire et j'en eus la bouche sèche. Il pouvait me briser en deux s'il le voulait. »

Les -: Malgré que le début m'ait entraînée, j'ai parfois eu du mal à m'y retrouver. Mélanger technologies futuristes et anciennes coutumes, étiquettes, garde de robe, m'a perturbée au départ. Toujours étrange d'imaginer une jeune femme en longue robe bouffante avec une tablette dans les mains ou au milieu d'hologrammes (même si c'est ce qui fait que New Victoria est original et dépaysant selon moi). Mais ce qui a été le plus compliqué à comprendre pour ma part, c'est réussir à différencier les Punks -armée rebelle- aux Punks extrémistes ou aux Punks zombies. Et idem du côté des Néo-Victoriens. J'ai nagé pour finalement arrêter de me triturer le cerveau à ce niveau là ! ^^ Et après avoir arrêté... c'est allé tout seul.
Les +: Nora Dearly, fille du défunt Victor Dearly célèbre médecin, vit à New Victoria et suit un cursus dans une école prestigieuse de filles. Quand nous la rencontrons dans les premières pages, elle porte encore le deuil de son père et rentre chez elle pour les vacances. C'est sur le chemin du retour qu'elle rencontre un homme aux yeux voilés qui cherche à la convaincre de venir avec lui. Effrayée, elle fuit mais elle n'est pas au bout de ses surprises. Quelques jours plus tard, elle est kidnappée et emmenée dans une faction rebelle dont les trois-quart se composent de morts-vivants. Réaliser qu'il existe des zombies et une maladie nommée Lazare qui en est responsable, Nora a du mal à s'en remettre. Mais contre toute attente, c'est Abraham Griswold (dit Bram) un mort-vivant plutôt bien conservé qui va l'aider à s'intégrer et surmonter ses préjugés. Dit comme ça avec mon superbe résumé maison, l'histoire paraît niaise et ordinaire.. mais elle ne l'est pas puisque nous ne suivons pas que Bram et Nora, ici. New Victoria comporte cinq points de vue différents qui nous offrent des aperçus divers du monde où évolue les personnages. Il y a évidemment celui de Nora, l'héroïne principale, et celui de Bram, avec lesquels on découvre ce dont il est question et la base militaire de morts-vivants ainsi que les sentiments qui naissent entre eux. Mais aussi celui de Pamela Roe la meilleure amie de Nora restée à New Victoria et qui découvre la maladie et sa propagation, celui de Victor Dearly qui n'est finalement pas mort, du moins dans le sens que l'on croit, et celui du capitaine Wolfe qui dirige la compagnie Z où réside Bram. Cinq personnalités différentes, âges différents, histoires et visions différentes. Et j'ai sincèrement adoré me retrouver avec Bram Griswold, un zombie vraiment pas commun. Il est de ceux dont le cerveau et le corps est resté en bon état. Il est attendrissant et je me suis attachée à lui dès le premier chapitre où son point de vue est exposé. Il est simple, patient, et réfléchit. Il ne m'en faut pas plus pour l'apprécier. Et j'ai également bien aimé être aux côtés de Pamela, une fille que l'on ne soupçonne pas avoir des réserves mais qui m'a bluffée au milieu de l'action. L'histoire de Nora est aussi sympathique puisque la jeune femme est courageuse et malgré un côté que j'ai trouvé enfantin chez elle, je l'ai trouvé crédible et attendrissante. Elle a une personnalité bornée, plutôt dynamique, et sa relation avec Bram m'a touchée. Il y a bien une histoire d'amour dans New Victoria, mais Lia Habel a su la mettre au centre de l'attention tout en ne tournant pas son roman autour de ça. Et c'est un plaisir ! La dystopie et le fantastique sautent bien plus aux yeux. L'histoire de ce monde, de la maladie, est approfondie. Ce n'est pas juste un décor pour implanter une jolie romance entre un mort et une vivante, non. Nous sommes au milieu d'une épidémie restée secrète jusqu'à maintenant par le gouvernement et l'auteur ne l'oublie pas. Il y a des détails, une écriture fluide mais recherchée, et d'autres personnages qui sont présents et ont un rôle. Et puis l'histoire d'amour est vraiment tendre comme il faut, elle ne déborde pas de romantisme. Cette lecture m'a beaucoup plu. Originale, peaufinée, et zombiesque. Je n'aurais jamais pensé qu'on puisse allier morts-vivants et robes de bal, le cadre est surprenant. Je lirais sûrement le deuxième tome car il me tarde de connaître la suite. L'épilogue a attisé ma curiosité.

POV Pamela.
« Je n'avais pas envie d'écouter. Je ne voulais pas faire partie d'un monde où ce genre de choses arrivait... Je ne voulais pas que l'on me rappelle que j'en faisais pourtant bien partie. Je ne voulais pas penser à ces gens qui se battaient pour leur vie dans les rues, là-dehors, ni à la vitesse avec laquelle la maladie risquait de se répandre.
Les infectés me terrifiaient, mais pas autant que moi-même. »

Je le conseille à: C'est une histoire qui peut plaire à la fois aux filles et aux garçons (je l'ai conseillé à Chéri ! Après si il le lira ou non.. c'est autre chose ^^). Un décor étoffé, du zombie à battre, une histoire d'amour simple. Ce fut une bonne découverte pour moi, alors pourquoi pas pour vous ?

 Prochaine lecture: La Confrérie de la dague noire, tome 2: L'amant éternel, J.R. Ward.

tâches d'encre

  1. Oh!
    Tu me donnes envie de le lire. Hop ajouté à ma WL.

    RépondreSupprimer
  2. Hihi je te le conseille ! J'espère qu'il te plaira :)

    RépondreSupprimer
  3. Une belle lecture, donc ! Ça donne envie, et la couverture est sublime :)

    RépondreSupprimer
  4. C'est vrai que la couverture est sublime :)

    RépondreSupprimer
  5. Ce livre m'a toujours intriguée... Ton 17/20 mérite que je m'y intéresse ! Par contre la présence de zombies me fait un peu peur, ce n'est pas trop mon truc... En tout cas la couverture est magnifique, en particulier la tranche ! <3

    RépondreSupprimer
  6. Mon dieu je viens de voir ta nouvelle bannière! Magnifique, comme toujours. Elle me donne carrément envie d'aller à la plage :D

    RépondreSupprimer
  7. Merci Booklimique, j'avoue que ma bannière ne me laisse pas indifférente non plus xD
    C'est vrai que les zombies, ça ne plaît pas à tout le monde (moi j'adore), mais on ne sait jamais. A toi de voir :)

    RépondreSupprimer
  8. Il est dans ma wish depuis un petit bout de temps :)

    RépondreSupprimer
  9. Pas mal la couleur de ton pull est assorti à la couverture xD
    Ce premier tome fut également un coup de coeur pour moi aussi. Ce qui a concrétisé cet emballement littéraire, tient au fait que l'humour présent dans le livre a su le différencier des autres.

    RépondreSupprimer
  10. C'est vrai qu'il y a des touches d'humour que j'ai beaucoup aimé ! Et qui rend la situation moins fataliste qu'elle ne l'est :)
    Et oui, c'est assorti. Parfois je le fais pour les photos, je l'avoue, hihi.

    RépondreSupprimer
  11. Bon bah il passe officiellement en haut de ma liste pour mon challenge de l'été (il est déjà dedans heureusement haha).

    RépondreSupprimer
  12. Il me donne encore plus envie maintenant, c'est dingue ! :) Dès que j'ai les sous, je fonce ^^

    RépondreSupprimer
  13. je l'ai lu et je trouve aussi que c'est un livre excellent . je suis quand même rester sur ma faim a la fin du 2 , j’attends le 3 avec impatiente ! concernant le zombie, il y avait dés fois ou j'avais vraiment tendance a oublier ce détail ! pareil une fois que j'ai arrêter de me prendre la tête sur l'histoire des punk tout c'est passer comme sur des roulettes

    RépondreSupprimer

Decorated Christmas Tree